Il y a quelques années, la liste Française Dans Les Tunnels comptait parmi ses membres une fan Suisse non-voyante. Les voix (doublées) et l'histoire lui avaient suffi pour tomber amoureuse de la série, mais elle nous a demandé de lui décrire Vincent. Voici ce que j'avais répondu à l'époque.

 

Décrire Vincent...waou!

D'abord, l'allure générale. Il est grand (Ron Perlman fait 1m85) et athlétique. La largeur de sa carrure et la minceur de ses hanches encore accentuées par ses vêtements, chemises amples, gilets rembourrés aux épaules et larges ceintures sur des pantalons serrés rentrés dans des bottes. Il porte presque toujours une grande cape sombre, en drap et patchwork de cuir,  avec une profonde capuche qui cache parfois son visage. Il se déplace avec une grâce féline de grand fauve, et chacun de ses mouvements donne une impression de puissance parfaitement maîtrisée.

Il a de longs et épais cheveux d'un blond doré, pas vraiment disciplinés, qui font un peu l'effet d'une crinière de lion, avec une frange qui cache en partie son front.

Le visage. Aaah!

Le long menton énergique est celui de Ron Perlman, ainsi que la lèvre inférieure, charnue, sensuelle. La lèvre supérieure est plus mince, et fendue comme celle des félins. Les pommettes sont très marquées. Le nez,  aplati, aux narines largement ouvertes, est couvert d'un fin duvet blond.  Une fourrure dorée parsème une bonne partie du visage, mais le cou est lisse et nu.

Depuis la racine du nez s'évasent deux arcades sourcilières accusées. Des sourcils blonds fournis abritent des yeux profondément enfoncés, au regard pénétrant et expressif. Des yeux très, très, très bleus! Le front a lui aussi des reliefs très marqués, avec un "sillon" médian.

Quand il ouvre la bouche, on voit luire des canines pointues. Mais il ne l'ouvre jamais beaucoup en temps normal, ça fait partie de la psychologie du personnage, Vincent a un peu honte de ses différences. Il sourit rarement, et en général sans ouvrir la bouche, sauf dans "Mélodie en sous-sol", ou on lui voit un vrai sourire de bonheur quand Catherine, trempée par la pluie, se jette en riant sur sa poitrine.... Ce n'est que dans ses moments de "rage" qu'on peut admirer sa superbe dentition au grand complet!

Ses mains sont couvertes d'une toison blond-roux, et ses longs doigts fins se terminent par des griffes pointues.

Et puis il y a tous ses gestes, ses attitudes, empreints de grâce et de sensualité retenue, avec toujours une mélancolie sous-jacente. Sa façon de pencher légèrement la tête sur le côté quand il réfléchit avant de répondre, de se cacher derrière le rideau de ses cheveux, d'enfouir le nez au sommet de la tête de Catherine pour humer son parfum.

Bon, j'arrête, ça "le fait pas" de baver sur son clavier !(rire)

Mais une chose est sûre: si jamais cette "Bête" là se transformait en homme "normal", nous perdrions beaucoup au change. C'est déja le plus magnifique "Prince Charmant" dont on puisse rêver!

Catherine, en contraste, est petite et plutôt menue, avec d'immenses yeux gris-verts à fleur de peau. Mais son menton est tout aussi volontaire que celui de Vincent, et on sent beaucoup d'énergie chez elle.

Quand C&V sont ensemble, il y a une extraordinaire alchimie à l'oeuvre, l'attirance qu'ils éprouvent l'un pour l'autre se lit dans chacun de leurs gestes, de leurs regards. Et c'est grâce au superbe travail des doubleurs que cette alchimie se retrouve également dans les voix françaises, faisant passer la magie de cette relation unique!

back